Sondage exclusif viàMirabelle / Républicain Lorrain Grosdidier fait la course en tête, Bouvet progresse !

0

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour le Républicain Lorrain et viàMirabelle, le sénateur François Grosdidier arrive en tête au premier (15 mars) et au second tour (22 mars) des prochaines élections municipales de Metz dans tous les cas de figure. Xavier Bouvet, le candidat « Unis » continue sa progression devant Françoise Grolet (RN) et le député Richard Lioger (LREM). Le cinquième homme annoncé de ce scrutin, le facteur x, Thomas Scuderi (divers gauche), semble distancé et ne franchirait pas le seuil des 10%. Déceptions également pour Béatrice Agamenonne et Jérémy Aldrin, en dessous des 5%.

Une liste de prétendants (12) plus longue qu’il ne faut pour écrire ces lignes, une majorité sortante déchirée de tous les côtés, un centre éparpillé, les partis traditionnels plus que jamais en crise, un maire qui ne se représente pas pour un troisième mandat et n’a pas vraiment préparé sa succession, les prochaines élections municipales de Metz s’inscrivent dans un contexte inédit.

A moins de 40 jours du premier tour, programmé le 15 mars prochain, le rapport de force prend forme.

Vers un duel Grosdidier/Bouvet

Favori depuis le début de la campagne, François Grosdidier (Les Républicains) continue de faire la course en tête. Si l’élection avait lieu ce dimanche, l’ancien maire de Woippy obtiendrait, selon notre sondage, 29% des intentions de vote. Soit 4% de plus que dans le sondage programmé en novembre dernier par le candidat Jérémy Aldrin. C’est néanmoins moins que Marie-Jo Zimmermann (UMP-UDI-MoDem) qui avait obtenu 34,24 % au premier tour du scrutin de 2014. Mais il n’y avait « que » sept candidats sur la ligne de départ à l’époque…

Une chose est sûre : François Grosdidier accentue son avance sur son poursuivant immédiat : Xavier Bouvet (20%). La tête de liste « Unis pour Metz », soutenu ouvertement par Dominique Gros, dont il a été pendant 5 ans son collaborateur de cabinet, a le vent en poupe et améliore lui-aussi son score de 4% par rapport au sondage de l’automne dernier. Il passe même devant Françoise Grolet, la candidate du Rassemblement National qui reste stable à 18%. Derrière ce trio qui se détache nettement, le député Richard Lioger est le seul à franchir l’écueil symbolique des 10% (11%) qui permet de se maintenir au second tour ! Un résultat insuffisant, lui qui espérait osciller entre 14 et 16%. Malgré sa bonne volonté et le travail de son équipe, la dynamique n’est toujours pas là pour le représentant LREM.

Agamenonne et Aldrin, grands perdants

Un constat qui prévaut également pour trois autres candidats, considérés à juste titre comme les trouble-fêtes de cette élection. Thomas Scuderi (Divers gauche) dépasse à peine les 5% (6%) alors que Jérémy Aldrin (Agir) et Béatrice Agamenonne (divers centre), l’ancienne référente LREM, sont en dessous (3%). Ils sont même devancés par Pierre-Hugues Nyalendo (4%), le candidat de la France Insoumise, bien moins connu dans le paysage politique messin. Christiane Pallez (divers gauche, 2%), Emmanuel Lebeau (Divers droite, 2%), Christian Bemer (Divers droite, 1%) et Mario Rinaldi (1%) se partagent le reste des miettes.

Grosdidier élu en cas de triangulaire et de quadrangulaire

Les sondages pour le second tour confirment la domination de François Grosdidier. Le sénateur mosellan l’emporterait aussi bien en cas de triangulaire que de quadrangulaire. A chaque fois, Xavier Bouvet terminerait en deuxième position, mais sur les talons de son expérimenté adversaire (39% contre 43% à trois, 31% contre 36% à quatre). Le mano-à-mano entre les deux hommes semble de plus en plus évident. Car ni Françoise Grolet ni Richard Lioger ne parviendraient à renverser la vapeur du premier tour et à progresser ostensiblement.

Parmi les enjeux, l’emploi et le développement économique seraient l’élément déterminant de ce vote devant la sécurité, la gestion des finances et la protection de l’environnement.

Partager

Les commentaires sont fermés.