Samedi 25 janvier

Retraites : à Thionville, le débat citoyen n’aura pas lieu, empêché par des syndicalistes et des Gilets Jaunes

0
La réforme des retraites continue de cristalliser les tensions. Vendredi soir, l’association indépendante « Des Mots & Débats », spécialisée dans l’organisation de soirées d’échanges autour de sujets d’actualité, a vu son programme interrompu après l’irruption de près de 70 personnes portant des dossards et drapeaux de la CGT Thionville et des Gilets Jaunes.

Plus d’un mois et demi de préparatifs avaient été nécessaires pour organiser cette soirée dans la salle du Casino Municipal de Thionville. Les discussions devaient porter sur la réforme des retraites portée par le gouvernement avec, sur scène, 4 invités : Belkhir Belhaddad (député LREM nommé Ambassadeur de la réforme des retraites), Pierre Louis Bras (Président du conseil d’orientation des retraites), Jean-Louis Malys (ex-secrétaire national de la CFDT, en charge des retraites) et Guy Dreux (professeur de sciences économiques et sociales à Paris). « Des pour et des contre » et un public venu pour écouter, comprendre et discuter.

« A la guillotine ! »

Mais à 19 heures 30, à l’ouverture des portes, près de 70 personnes font irruption dans la salle. Certains portent des drapeaux et des dossards de la CGT Thionville, d’autres des Gilets Jaunes. Installés sur scène et dans le public, ils crient des slogans, et couvrent la parole des invités et du modérateur membre de l’association qui leur propose de prendre la parole au sein du débat plutôt que de l’empêcher, en vain. Des tensions apparaissent, certains syndicalistes appellent à « guillotiner » les bénévoles de l’association, les accusant d’être une association formée par la République en Marche, une accusation que réfutent les bénévoles. « Nous sommes une association apolitique qui a pour but le débat, sur tous les sujets et en invitant tous les points de vue du moment que le débat se passe dans une ambiance apaisée et constructive » nous confie l’une des membres de l’association. Une heure plus tard, le calme finit par revenir progressivement. Mais le débat est annulé.

Le Président de l’association « Des Mots & Débats », Pascal Didier regrette cet incident et déclare : « ce à quoi nous avons assisté hier soir, c’est complètement ce que titre Charlie Hebdo cette semaine à sa Une : « Nouvelles censures, nouvelles dictatures », l’émergence d’une minorité excessive et violente qui refuse toute idée de débat, des individus sans doutes très malheureux qui ne trouvent plus les mots pour exprimer leur colère qu’ils tournent en boucle sur les réseaux sociaux et qui vous expliquent très sérieusement mais avec tous les ingrédients de la « littérature » complotiste qu’il n’y a de démocratie nulle part et que les seuls lieux de débats sont les ronds-points. Ça nous donne encore plus de raisons de faire ce travail d’éducation populaire qui est un des ferments de notre association. »

Dans un communiqué de presse, « Des Mots & Débats » ajoute que les événements de vendredi soir renforcent son engagement et son envie de créer le débat public.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’association Des Mots & Débats cliquez ici

Partager

Les commentaires sont fermés.