Samedi 29 février

Reconnaissance faciale : le FC Metz se défend face à la polémique

0

Une phrase tirée d’une interview a semé le trouble parmi les supporters du FC Metz ce mercredi. La reconnaissance faciale aurait fait son entrée à Saint-Syphorien. Une polémique qui a enflé plus rapidement que les ailiers Grenats mais le club se défend. Il ne s’agirait en réalité que de simples tests.

Le secret n’était pas si bien gardé. L’information sur la soi-disant utilisation d’une reconnaissance facile par le FC Metz a été dévoilée par le journaliste, Olivier Tesquet, auteur du livre  » À la trace ». Alors qu’il accordait une interview à Streetpress dans le cadre des « nouveaux territoires de surveillance », il a révélé l’existence de « tests d’un dispositif (de reconnaissance faciale) à Saint-Symphorien » par une start-up messine Two-I.

Problème ? Le dispositif n’a pas de cadre légal. Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’indignation des supporters. Des dizaines de messages ont alors fleuri sur la Toile.

Tweet du FC Metz après la révélation de Olivier Tesquet à Streetpress.

Le club du FC Metz n’a pas attendu pour réagir d’abord sur Twitter puis à l’occasion d’une conférence de presse, ce mercredi. « Dans le cadre de la loi Larrivé, uniquement afin de faire respecter les interdictions commerciales de stade, une solution de comparaison faciale a été testée ». En précisant que « si la solution devait être mise en œuvre […], elle le serait bien évidemment dans le cadre légal et réglementaire ». La start-sup quant à elle se défend. « On a fait uniquement des tests techniques à vide, pour l’instant, réalisés sur nos employés » explique Guillaume Cazenave, dirigeant de Two-I.

Pour autant, cette annonce met en évidence une pratique qui monte en France. Des tests de reconnaissance faciale ont eu lieux dans plusieurs villes à l’instar de Nice (reconnaissance dans le tram) ou encore de Lannion (géolocalisation dans les rues). Les instances du football français sont également favorables à ce système afin de sécuriser un peu plus les enceintes sportives. 

Partager

Les commentaires sont fermés.