FC Metz : Renaud Cohade, merci divin chauve !

1
Arrivé sur les berges de la Moselle durant l’été 2016 en provenance de l’AS Saint-Etienne, Renaud Cohade aura connu quatre saisons bien disparates sous le maillot messin (132 matchs et 4 réalisations) : une relégation en Ligue 2, une remontée en Ligue 1 et deux maintiens parmi l’élite. Si son aventure se termine – bien malgré lui en eau de boudin – il aura marqué de son empreinte l’histoire récente du FC Metz. Retour sur celle-ci en quatre actes. 
Acte I : des débuts idylliques

Habitué à faire le yo-yo depuis plusieurs saisons entre la Ligue 2 et la Ligue 1, le FC Metz de Philippe Hinschberger va réussir à se maintenir pour la première fois parmi l’élite depuis plus d’une décennie. Recrue phare de l’intersaison, l’expérimenté Renaud Cohade y contribue largement. Sa légendaire grinta et son volume de jeu font un bien fou dans l’entrejeu où il forme la paire à la récupération avec l’Ivoirien Cheick Doukouré. Auteur de 33 matchs en championnat, il inscrit, clin d’œil du destin, l’un des buts du maintien lors de la victoire face à Lille (0-2).

Sa saison : 33 matchs et 1 but en Ligue 1, 3 matchs de Coupe de la Ligue. 

Acte II : moins saignant

La deuxième saison de Renaud Cohade au FC Metz tourne au cauchemar. Plombé par un début de saison cataclysmique, le club de Bernard Serin n’arrivera jamais à recoller au peloton des équipes du ventre mou de la Ligue 1. Philippe Hinschberger paie les pots cassés et se fait débarquer, son successeur, le bouillant Frédéric Hantz, n’arrive pas à inverser la tendance malgré un mieux évident dans le jeu. Capitaine courage, Renaud Cohade se démultiplie aux quatre coins du terrain, joue les 38 matchs de championnat, évolue souvent en position de meneur de jeu en l’absence du fragile Yann Jouffre, mais montre aussi quelques signes de lassitude

Sa saison : 38 matchs et 1 but en Ligue 1, 3 matchs de Coupe de France et 1 match de Coupe de la Ligue. 

Malgré une superbe saison 2018-2019 en Ligue 2, ses retrouvailles personnelles avec la Ligue 1 ne vont pas être un long fleuve tranquille…

Acte III : papy fait de la (très belle) résistance

Malgré la relégation, Renaud Cohade décide de poursuivre l’aventure au FC Metz en Ligue 2. Un championnat qu’il n’a plus côtoyé depuis 10 ans avec Strasbourg (2008-2009). Un championnat réputé également pour sa densité physique. A 34 ans, le capitaine messin va-t–il réussir à se relancer ? Le milieu de terrain ne va pas tarder à répondre aux interrogations et à ses détracteurs. A l’image de son équipe, il va survoler la saison et prouver qu’il a de beaux restes. Affûté physiquement, toujours aussi volontaire, il est un exemple et un modèle pour ses jeunes partenaires. Il est à la fois le meneur que l’on voit et le meneur que l’on suit lorsqu’il s’agit d’endosser le bleu de chauffe. Il est l’un des grands artisans de la remontée en participant aux 38 journées de Ligue 2. Nommé logiquement dans l’équipe-type de la saison, il n’est pas élu meilleur joueur. Pas un scandale, mais il n’aurait certainement pas volé ce titre.

Sa saison : 38 matchs en Ligue 2, 4 matchs de Coupe de France et 1 but, 1 match de Coupe de la Ligue. 

Acte IV : un goût d’inachevé

A 35 ans, Renaud Cohade retrouve donc la Ligue 1. Malgré la recrudescence de joueurs à son poste (N’Doram, Angban, Maïga, Gakpa, Fofana), il entame cette saison comme titulaire et avec le brassard de capitaine. Il fait chavirer Saint-Symphorien au cœur de l’été en inscrivant le troisième et dernier but lors d’une victoire encore dans toutes les mémoires face à l’AS Monaco de Wisseam Ben Yedder (3-0). La suite ne sera, malheureusement pour lui, pas du même acabit. Il va très vite sortir du onze de départ, puis même du groupe. D’abord blessé, il ne rentre plus dans les desseins de Vincent Hognon malgré quatre rencontres fin 2019. Il ne le sait encore pas, mais le déplacement à Dijon (2-2) sera sa dernière apparition sous le maillot messin. L’arrivée lors du mercato d’hiver de Vincent Pajot assombrit son avenir et on ne le reverra pas en 2020. Renaud Cohade peut se targuer d’avoir participé à deux maintiens en Ligue 1. Exploit rarissime dans l’histoire récente du FC Metz. Surtout, il n’aura jamais triché et aura toujours mouillé le maillot. Avec fierté, honneur et dévouement. Ciao Renaud.

Sa saison : 11 matchs en Ligue 1 et 1 but

Revivez les trois buts en championnat de la carrière messine de Renaud Cohade
Partager