Education : le plan de bataille de Jean-Michel Blanquer

0
Le Ministre de l’Education nationale a détaillé les modalités de retour à l’école à partir du 11 mai. Celui-ci s’effectuera progressivement et par petits groupes.

En affirmant dans sa dernière allocution que les écoles allaient rouvrir le 11 mai prochain, jour du déconfinement, Emmanuel Macron avait lancé un pavé dans la mare. On attendait avec impatience les modalités et un calendrier plus complet pour le retour sur les bancs de l’école de nos chères têtes blonde. On en sait désormais un peu plus. Jean-Michel Blanquer, son Ministre de l’Education nationale, s’en est chargé, ce mardi 21 avril. Qu’en retenir ? Tous les élèves ne rentreront pas en même temps. « Ceux en grande section de maternelle, de CP et de CM2 reprendront dès le 11 mai, les 6e, les 3e, les classes de 1ère, de Terminale au lycée et les ateliers industriels dans les lycées professionnels le 18 mai et les autres élèves à partir du 25 mai », a-t-il indiqué lors d’une audition par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’épidémie de coronavirus.

Souplesse

Les cours devraient se dérouler par de petits groupes de 15 élèves même si rien n’est encore vraiment acté. Les élèves pourront en effet étudier « soit à distance », soit à l’étude « si la configuration de l’établissement le permet », soit dans une activité sportive si la commune est en mesure d’en mettre en place. Surtout, les familles ne seront pas contraintes d’envoyer leurs progénitures à l’école, à condition de suivre l’enseignement à distance. 

Jean-Michel Blanquer a également assuré qu’avant la réouverture, un « protocole sanitaire » serait établi dans chaque établissement. « On peut aussi imaginer que dans certains endroits le confinement sera maintenu », a-t-il précisé. Si Edouard Philippe, le Premier ministre, doit présenter son plan de déconfinement à la fin du mois, on a bien compris que la souplesse serait de rigueur pour cette reprise scolaire. Mais comment pourrait-il en être autrement également dans les autres secteurs alors que le Covid-19 continue de faire des ravages un peu partout dans l’Hexagone ?

Partager

Les commentaires sont fermés.