Economie : les horticulteurs, dommages collatéraux du confinement

0
Les beaux jours arrivent et avec eux, le début des floraisons printanières. Période charnière pour les horticulteurs, cette année 2020 a cependant un goût amer. Avec la fermeture des fleuristes, ils n’ont pas pu écouler leur stock. Océane Chabardès est partie à la rencontre de l’un d’entre eux, Pierre Goby, horticulteur à Holling.
Partager

Les commentaires sont fermés.