Mardi 14 juillet

Coronavirus : que savoir lorsqu’on est entrepreneur ?

0
La pandémie de Coronavirus est un frein pour l’économie. Au lendemain des mesures exceptionnelles annoncées par Emmanuel Macron, les chefs d’entreprise sont inquiets. Que faire, que savoir lorsqu’on est entrepreneur ? Eléments de réponses… 
L’Union des Entrepreneurs de Moselle prend des mesures
Mobilisée, l’Union des Entreprises de Moselle (UE 57) prend des mesures quant aux conséquences économiques de la crise sanitaire entrainée par la pandémie du Coronavirus. Les entreprises qui rencontreraient des difficultés pourraient faire appel à la mise en place de l’activité partielle. Concernant les paiements d’échéances sociales et fiscales, les entrepreneurs peuvent déclarer une situation exceptionnelle (via le site internet de l’URSSAF ou par téléphone au 3957). Emmanuel Macron a d’ailleurs annoncé hier soir que le paiement des cotisations pour le mois de mars pouvait être décalé sans formalisme sur la simple initiative de l’employeur. 
La DRECCTE Grand Est au chevet des entrepreneurs
La Région Grand Est met, elle aussi, en place des mesures destinées aux entreprises afin d’aider les entrepreneurs  dans cette période exceptionnelle.
Le « prêt rebond » à effet immédiat, permet de soutenir les entreprises en difficultés conjoncturelles qui pâtissent de la baisse d’activité et donc du chiffre d’affaire. Ce prêt particulier permet de contribuer au maintien de leur trésorerie pendant la durée de la crise.
Le « pacte de relocalisation » permet d’encourager les entreprises qui souhaitent rapatrier en région, en France ou en Europe une partie de leur chaine d’approvisionnement. Dès le mois d’avril les entreprises pourront si elles le souhaitent bénéficier d’un accompagnement par les agences de développement économique du territoire mais aussi de prestataires externes. Elles pourront bénéficier également d’un financement pour les aider à absorber les coûts de cette opération de rapatriement. 
La fermeture des crèches et des écoles, quelles conséquences pour l’entreprise ? 
Suite à la fermeture des écoles et des crèches, les employés peuvent être contraints à rester à leur domicile afin de garder leurs enfants. Le télétravail devra être privilégié par les employeurs pour les salariés concernés. 
Concernant le recours à l’activité partielle, les entreprises peuvent solliciter le recours à l’activité partielle en cas de circonstances exceptionnelles. Durant la durée de cette période, le contrat de travail des salariés est suspendu. Ces derniers percevront une indemnité compensatrice versée par l’employeur correspondant à au moins 70% de leur rémunération brute antérieure et 100% de la rémunération en cas de formation pendant l’activité partielle. 
Une allocation forfaitaire de 7,74 euros sera assurée à l’employeur pour les entreprises de 1 à 250 salariés et 7,23 euros pour les entreprises de plus de 250 salariés.
Partager

Les commentaires sont fermés.