Coronavirus : le FC Metz pas en danger financièrement

0

Malgré un important manque à gagner sur le plan financier, le FC Metz ne craint pas grand chose. Car son président, Bernard Serin, a les reins solides.

Faut-il s’inquiéter pour l’équilibre financier du FC Metz ? Probablement pas même si Cockerill Maintenance et Ingénierie (CMI) – l’entreprise impliquée dans de nombreux secteurs d’activité dont Bernard serin est le PDG – est logiquement impactée, à son échelle, par le Coronavirus. « La moitié du personnel, environ 3000 salariés, est au chômage technique, en particulier dans le domaine des transports. On peut continuer à travailler dans certains secteurs, comme l’énergie ou le BTP, mais c’est de plus en plus compliqué », a expliqué dans les colonnes de L’Equipe, Bernard Serin, le président-propriétaire du FC Metz. Le dernier chiffre d’affaires de CMI était de 1,3 milliard d’euros. 

« Il faut finir la saison, quoi qu’il arrive, c’est vital ! »

Bernard Serin est également revenu sur l’impact économique sur son club avec l’arrêt actuel du championnat. « Il sera très fort. Nos deux principales sources de revenus, soit les droits TV et à un degré moindre les recettes du stade, sont suspendues alors que nous devons continuer à payer nos charges, même avec la mise en place du chômage partiel. Bien sûr, cela limite les coûts et ça compte, mais avec le plafonnement à 4,5 fois le SMIC, il y a encore beaucoup d’argent à sortir compte tenu des salaires pratiqués dans le football. C’est une période de très grande tension pour notre trésorerie qui s’ouvre », estime le successeur de Carlo Molinari, qui souhaite toujours aller jusqu’au bout de ce saison. D’une façon ou d’une autre. « Même s’il faut la décaler jusqu’au 31 août ou au-delà, il est absolument indispensable de la terminer. Rendez-vous compte : il reste un quart des cinq grands championnats à disputer. Or un quart des droits TV de ces cinq Ligues représente la somme d’environ 2 milliards d’Euros ! En France, par exemple, il reste environ 200 M€ à percevoir. Donc on ne peut pas se permettre d’envisager des dispositifs farfelus et improvisés. Car outre l’aspect financier des droits TV, ce ne serait de toute façon pas équitable sportivement. Il faut finir la saison, quoi qu’il arrive, c’est vital ! »

Partager

Les commentaires sont fermés.