Mardi 14 juillet

Coronavirus : enseigner à distance…un challenge pour les profs !

0

Face à l’épidémie de Coronavirus et au confinement imposé à tous les Français, les travailleurs s’organisent pour poursuivre leur activité. Pour les enseignants, le télétravail est donc également de mise. Mais pas si simple d’organiser des cours par Internet. Entre le manque de matériel de certains élèves pour se connecter aux plateformes, les difficultés à trouver des horaires convenant à tout le monde et les problèmes informatiques….enseigner à distance se révèle être un vrai challenge pour les professeurs !

Discord, c’est justement l’outils qu’a choisi d’utiliser Mika, professeur d’SVT dans un collège à Forbach :

En revanche, Anaëlle, professeur d’Anglais à Thionville a préféré utiliser les plateformes de l’Education Nationale :

« Je ne suis pas une pro de l’informatique et j’ai pensé que ce n’était pas le moment de tester des nouvelles applis (au risque que je ne m’en serve pas correctement). De plus, je ne peux jamais être au calme et 100% disponible pour faire un cours en visio ou même enregistrer un cours en vidéo car j’ai toujours mon bébé qui me sollicite. »
Comment vous organisez vous dans ce cas ?
« Je contacte les élèves via notre ENT (école directe) et l’application SHOWBIE que j’utilise depuis le début de l’année. Je dépose tous les matins à 8h le travail pour la journée pour chaque classe (exercices, traces écrites à apprendre, tâches intermédiaires pour vérifier les acquis). Je n’ai pas opté pour un programme à la semaine pour faciliter les collégiens dans l’organisation de leur travail, cette période étant sans doute anxiogène pour eux aussi, je ne souhaite pas leur rajouter de pression ou stress supplémentaire. »
Les élèves se sont-ils bien adaptés à la situation ?
« Je suis agréablement surprise par le comportement des élèves face à cette annonce du confinement qui a été assez soudaine. Ils se sont vite adaptés au fonctionnement des cours à distance et font preuve de beaucoup de sérieux et travaillent même davantage qu’en classe pour certains, ils peuvent travailler à leur rythme ce qui favorise sans doute leur intérêt et leur motivation. »
Même son de cloche du côté de l’enseignante forbachoise, même si elle émet un petit bémol :
Mika craint d’ailleurs que le confinement se répercute sur les résultats de certains élèves :

Pour l’heure, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education, mise sur un retour en cours le 4 mai prochain, « mais nous sommes évidemment tributaires de l’évolution de l’épidémie » a-t-il déclaré.

Partager

Les commentaires sont fermés.